PROSTITUTION A KOH SAMUI

 PROSTITUTION:

Young thai hooker in Koh Samui


L'HISTOIRE DE LA PROSTITUTION EN THAÏLANDE :

  • La réputation sulfureuse de la Thaïlande en matière de prostitution n'est plus à faire...
  • Il faut savoir dans un premier temps que la prostitution en Thaïlande fut institutionnalisée dès la fin du XVIIème siècle par le pouvoir, en raison des revenus qu'elle procurait. L'industrie du sexe s'est développée lors de la guerre de Corée et du Vietnam. A l'époque, les militaires américains venaient à Pattaya pour leur période de repos. Dès lors, cette industrie n'a cessé de croître, une enquête a même révélé que la prostitution représentait 14% du PIB de la Thailande entre 1993 et 1995. Il est aussi bon de savoir que la demande de la population locale est bien supérieure à la demande extérieure. Les thaïs dépensent beaucoup pour satisfaire leur désir sexuel, la plupart vont régulièrement au salon de massages et ne vont pas non plus au karaoké que pour chanter... Les aventures dans les salons de massage n'ont rien de honteux, ainsi perdre sa virginité avec une prostituée constitue un rite initiatique pour un jeune et fréquenter les bordels, une forme de socialisation.
  • Les thaïlandais ont indiscutablement leur part de responsabilité dans cette diffusion de la prostitution sur leur sol. La sexualité en Thailande est quelque chose de divertissant, la société thaïe a toujours accepté le concubinage et la prostitution.
  • Le gouvernement ne fait rien de concret pour endiguer ce phénomène vu les revenus qu'il génère. En revanche un énorme progrès a été fait concernant la pédophilie. Sans qu'on puisse dire qu'elle soit éradiquée, elle ne se pratique plus comme dans les années 70-80. Grâce aux pressions internationales et aux campagnes internes visant à revaloriser l'image de la Thailande, la police sévit et sanctionne. Malheureusement, si les réseaux pédophiles s'essoufflent en Thaïlande, ils trouvent de nouvelles ramifications dans les pays voisins, actuellement moins regardant que les autorités thaïlandaises.

 LA REALITE DES BARS EN THAÏLANDE :

  • Dans les Beer Bars : La majorité de ces filles travaillent "à leur compte". Elles doivent rester chaque soir jusqu'à la fermeture et ainsi faire consommer un maximum de personnes. Ces filles sont donc des employées du bar où elles travaillent. Si les boissons que vous consommez sont généralement bon marché, le verre que vous offrirez, appelé Lady's drink, sera légèrement surfacturé. La fille vous proposera un jeu ou l'autre, car généralement la discussion est très limitée ... La fille fixe son tarif pour sa relation avec le client, Cette somme leur reviendra à 100%. Il est à noter que la fille est absolument libre d'accepter ou non de partir avec son éventuel client, de même elle est libre de fixer son prix en fonction de ses envies. Ainsi les prix peuvent varier grandement suivant les personnes et la conjoncture du moment. Certaines disent "Up To You" ! ce qui veut dire : "donne ce que tu veux" ... ce qui ne signifie nullement que c'est gratuit. A noter le "barfine" qu'il faut payer pour enlever une fille avant la fermeture: C'est une compensation que l'on paye au propriétaire du bar, pour le manque à gagner qu'il aura, avec la disparition momentanée de son "employée".
  • D'un bar à l'autre la destination du bar fine, peut varier, dans certains bars, la totalité va dans la poche du patron, dans d'autres, une partie est reversée à la fille, et dans de nombreux bars ces sommes sont rassemblées en cagnotte, et redistribuées à part égale, entre les filles qui n'auront pas eu la chance de trouver "un boyfriend".
  • De nombreux transsexuels thaïlandais (katoye)  exercent aussi dans les bargirls. Certains touristes néophytes se font souvent bluffer par de superpes créatures et se rendent compte mais un peu tard qu'elles sont pourvues de pénis...

DANGERS :

  • La prostitution est un milieu difficile, où argent, drogue, et violence sont mêlés. De nombreuses personnes, thaïes ou étrangères sont victimes chaque année de la criminalité liée à la prostitution. Par exemple, la Thailande serait pour les britanniques, le pays ayant le taux de mortalité le plus élevé pour ses ressortissants en vacances. Ainsi, quelques 224 britanniques sont morts durant leur séjour à cause de la prostitution entre avril 2005 et Mars 2006.
  • Le sida est malheureusement très répandu parmi les prostituées. Selon une association, près de 3% de la population thaïlandaise souffre du VIH, soit environ 2 millions de personnes. Mal informées, les prostituées ayant contracté le virus reviennent dans leurs villages et contaminent leurs proches sans même le savoir. Gonococcies, blennorragies, hépatites, herpès, champignons divers, La Thaïlande est un véritable bouillon de culture étant donné le flux incessant de touristes qui débarquent de toute la planète pour se satisfaire sexuellement.